Lothaire, veut coûte que coûte faire reconnaître la fameuse Constitution de 817, lui octroyant de ce fait, la plus grande part de l’héritage de son père.

Mais l'Empire complètement disloqué est en but à de nouvelles rébellions et se trouve vraiment au bord de la guerre civile.

On est bien loin, des belles idées unitaires de Charlemagne.

Louis le Germanique et le jeune Charles, se sentent menacés face aux exigences démesurées de leur frère aîné.

Pour parer à toutes menaces, ils s'unissent pour protéger leurs intérêts et regroupent leurs armées. Ils infligent une sévère défaite à Lothaire, le 25 juin 841 à Fontenay-en Puisaye.

Cette victoire à pour conséquence une prise de conscience un peu tardive de leurs liens familiaux. Ils jurent de se soutenir et de se défendre mutuellement.

Un acte appelé les « serments de Strasbourg» est signé en présence de leur armée respective. Pour cet événement, les textes sont rédigés en langue romane et en vieil allemand.

Lothaire, impuissant devant cette union guerrière de ses frères comprend qu'il doit trouver très vite un compromis avec eux.

Il faut cependant attendre août 843, pour que les trois frères signent le traité de Verdun reconnaissant la constitution de trois royaumes:

Charles, reçoit la partie occidentale de l'Empire qui prend le nom de Francia Occidentalis (Escaut, Meuse la Saône et le Rhône).

Louis le Germanique obtient lui la Francia Orientalis (royaume situé à L’est du Rhin et au nord des Alpes).

Quant à Lothaire qui conserve la dignité impériale bénéficie de la Lotharingie (entre les royaumes de ses deux frères, de la mer du Nord à la Campanie avec deux capitales impériales: Aix la Chapelle et Rome).

http://www.memo.fr/article.asp?ID=HIS_EUR_003

Partage_Verdun_843