Dhuoda, Princesse du début du IXème siècle

29 février 2012

le Petit fils de Charlemagne revient à Saint Riquier

Mercredi 29 Février 2012

LE COURRIER PICARD SOMME : Le petit-fils de Charlemagne revient à Saint-Riquier

 
 

Depuis 1989, on avait perdu la trace des restes de Nithard, petit-fils de Charlemagne, inhumé à l'abbaye de Saint-Riquier, dans la Somme.

Ces restes étaient partis pour analyse dans un laboratoire parisien et avaient disparu. Ils viennent d'être retrouvés et seront officiellement remis au maire de Saint-Riquier le vendredi 9 mars à 11heures en l'église abbatiale.

Grand esprit de son temps, rédacteur du premier acte de gouvernement européen, Nithard de Ponthieu ne pouvait pas rester, après mille ans, exilé loin de ses terres.

Le 17 juin 1989, le professeur arrageois Honoré Bernard, archéologue et historiographe de l'abbaye de Saint-Riquier, aidé de deux étudiants, soulevait fébrilement les deux morceaux fendus qui couvraient le sarcophage d'un homme du IXe siècle.

Selon les écrits anciens, et notamment la chronique d'Hariulf, au XIIe siècle, c'est à cet endroit, devant l'entrée de l'abbatiale, qu'avait été inhumé Nithard, petit-fils de Charlemagne, fils de Berthe et d'Angilbert.

Exhumés une première fois au XIIesiècle, les restes de cet abbé de Saint-Riquier avaient été roulés dans un tissu précieux, dont il restait quelques fils d'or.

Deux cupules crâniennes étaient posées l'une dans l'autre; l'une était marquée d'un coup d'épée, ainsi que l'avait déjà décrit Hariulf.

Nithard, abbé, chroniqueur et soldat, rédacteur du célèbre Serment de Strasbourg (842) avait en effet été tué, en 844, d'un coup d'épée sur le crâne alors qu'il combattait les Aquitains. J.D.

 

 

 

 

Posté par mariedemazan à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 janvier 2008

Chramn - suite et fin

Chramn ne souhaitant mettre au défi le clergé, quitta Dijon et fit une halte à Orléans. Delà, il épouse Chalda, la fille de Williachaire. Le roi Childebert 1er  entretemps meurt et sera enterré dans l'église saint Vincent (Saint Germain des Prés). Clothaire 1er s'empare de son royaume, d' Ultrogothe et les deux filles de Childebert. 

Chramn en profite pour essayer de se réconcilier  à Paris avec son père promettant fidélité. mais hélas, incapable de tenir sa promesse, il se sauve en Bretagne avec sa femme et ses enfants pour demander protection au comte de Bretagne  Chonobre. pendant ce temps, Williachaire tente de se sauver et de s'enfermer dans l'église de saint Martin de Tours. Se voyant quand même en danger, il provoqua un incendie dans l'église pour se protéger de ses agresseurs. Furieux, Clothaire prépar son armée et part au devant de Chramn. Cete  sanglante bataille contre les Bretons fut un  succès pour Clothaire. Chonobre fut tué et Chramn, capturé sera enfermé dans une cabane, ligoté sur un banc puis étranglé ; on mit le feu à la cabane y laissant Chramn , sa femme et ses enfants. 

Posté par mariedemazan à 20:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 janvier 2008

Le siècle de Gontran - suite- Chramn

Dans l'Histoire des roi Francs de Grégoire de Tours, il nous est dit que le roi Clothaire avait eu sept fils : Charibert, Gonthaire, Chramn, Chidéric, Gunthraman (Gontran), Chilpéric et Sigebert et une fille Closinde qui épousa Alboin, roi des Lombards.Gonthaire, Chramn et Childéric décéderont du vivant de Clothaire 1er.

Chramn

Chramn est né vers 520 peut-être de Chusinde ou Gontheuque,fille du roi des Burgondes Gondebaud . Mariée à Clodomir roi d'Orléans, elle eut trois enfants : Théobald né vers 520, Gonthaire né vers 523 et  Clodoald.

Théobald et Gonthaire furent assassinés par les frères du roi d'Orléans, pour s'approprier sa part du royaume à son décès. Le seul survivant sera Clodoald qui sera sauvé par l'entourage de Clodomir. Il sera connu plus tard sous le nom de saint Cloud.

Gontheuque, veuve de Clodomir serait devenue l'épouse de  Clothaire 1er uniquement  pour agrandir son royaume.

De son mariage avec Clothaire 1er : Clodeswinthe, Gondevald et Gothard

Grégoire de Tours signale un certain Gondevald  né vers 530 qui se dit être le fils de Gontheuque et de Clothaire 1er et demande sa part du royaume.  Gondevald a été élevé à la cour de Constantinople et c'est Gontran-Bose  qui en 577, alla chercher Gondevald. Celui-ci  sera tué sans pouvoir démontrer ses prétentions.

Dans des traductions différentes sur l'Histoire des Francs de Grégoire de Tours, Chramn serait le fils de  Chusinde.

Le roi Clothaire 1er éloigna son fils Chramn de la cour et l'envoya à la tête du royaume d'Auvergne en remplacement de son neveu Théodebald qui venait de disparaître. Théodebald est né vers 535 de Théodebert 1er et de Deutéria. Il épouse en 552, une princesse lombarde Wuldrade. Ell est la fille du roi lombard Wacco  mais aussi la soeur de Wisigarde, seconde épouse du Théodebert 1er. N'ayant eu qu'une fille, Théodelinde, qui se mariera avec Ago, roi des lombards.

Son royaume reviendra donc à Clothaire 1er.

Au décès de Théodebald, Clothaire 1er s'empresse d'épouser sa veuve. De cette union, ils auront une fille nommée Blithilde qui épousera le moment venu le maire du Palais d'Austrasie Ansbert ferréol.

Mais le clergé est très mécontent et force Clothaire 1er à se débarasser de Wuldrade. Du coup, Clothaire  va la marier à Garivald, roi de Bavière tout en gardant les biens de Théodebald.

Fort content de ce joli coup, Clothaire a considérablement agrandi son royaume.

Lassé par les incartades de conduite de son fils Chramn, Clothaire envoie donc son fils Chramn  en Auvergne. Mais Chramn décide très vite de reprendre la politique de terreur  de son oncle  le roi d'Austrasie,Thierry 1er.

Intrigues, complots, débauches sont entretenus et provoqués par Chramn. L'aristocratie est impuissante devant un tel personnage qui n'hésite pas à massacrer lors d'une opposition.

Petit à petit, germe l'idée de s'approprier la couronne d'Auvergne qui appartient à son père. Pour ce faire, il se rend à Poitiers et envoie ses émissaires au roi de Paris pour convaincre Childebert 1er de participer à son projet. Trop content à l'idée de dépouiller son frère Clothaire, Childebert accepte ce plan. ne perdant pas de temps, Chramn est déjà Limoges qui capitule rapidement. Mis au courant, Clothaire, somme son fils de lui rendre ses biens et sa couronne. Devant le refus de son fils, Clothaire envoie Gontran et Sigebert qui se rendent à NIgremont entre Clermont-Ferrand et Aubusson pour livrer bataille. Chramn a l'idée pour arrêter le conflit d'annoncer à ses deux frères que leur père vient de mourir en bataillant contre les Saxons. Du coup, Gontran et Sigebert retourne dans le royaume de leur père.

Chramn continue à assieger les villes. Châlons ne résiste plus. Maintenant il va vers Dijon. mais le clergé n'est pas favorable à reconnaître comme roi l'ambitieux jeune homme.  ( à suivre)

 

Posté par mariedemazan à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2008

note sur Gontran

  1. Note personnelle sur DHUODA LA CAROLINGIENNE PAR JOCELYNE GODARD

"que la souche noble de Dhuoda remontait au siècle de Gontran, roi de Bourgogne et petit fils de Clovis "

8gONTRAN

Entrevue entre Gontran et Childebert II. Enluminure des  "Grandes Chroniques de France", Paris, XIV°s, folio 50, conservé à la Bibliothèque Nationale de France.

GONTRAN (corbeau de guerre ou encore brave au combat)

Il est le fils du roi de Neustrie  Clothaire  et de Ingonde. Clothaire 1er est le fils de Clovis et de Clotilde. Ingonde est  née vers 510 de Balderic de Thuringe. Elle est la seconde épouse du roi Clothaire 1er. De leur mariage  vers 517, restera 4 fils vivants dont   Caribert , Gontran Chilpéric  et Sigebert 

En 561, Gontran  hérite d’une partie de l’Aquitaine et de la Provence et d’un nouveau royaume orléanais tout en restant le seul maître de la Bourgogne enfin soumise. Gontran à l’inverse de ses frères, réside dans son royaume aussi bien à Châlons-sur-Saône qu’à Orléans. Par la suite il échange avec Chilpéric la Touraine contre le Sénonais.

En 587, Gontran  adopte le fils de Sigebert et de Brunehilde, Childebert II qui reprendra le royaume de Gontran en 593 qui décède à l'âge de 48 ans.

Les concubines  et les épouses de Gontran :

  • Vénérande qui lui donnera un fils Gondebaud

  • Marcatrude épousée vers 565. Ell est la fille du duc Magnacaire. Elle décède en 566

  • Austregilde, surnommée Bobilla  servante de Marcatrude. épousée en 567. Ils auront trois enfants 

  • - Clothaire

  • - Clodomir

  • - Clotilde et Clodeberge

  • et enfin il épousa  en dernière noceThéodechilde la veuve de Caribert 1er.

Posté par mariedemazan à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 décembre 2007

Les comtés au temps de Charlemagne

suite notes personnelles sur l'ouvrage de Jocelyne Godard : Dhuoda La carolingienne

Le comte est le "compagnon du Prince" a qui l'on a assigné un territoire, nommé comté ou pagus. Mais le comté sous Charlemagne n'était pas immuable et des variations dues à des découpages plus ou moins vastes. Il a été recensé environ 200 à 250 comtés sous Charlemagne. L'étendue de ces territoires étaient beaucoup plus importantes dans la moité méridionale de la Gaule et en Italie, qui souvent correspondaient aux anciennes cités romaines dont les limites étaient le diocèse.

Le comte avait un notarius auprès de lui  sur les instances de Charlemagne. Le notarius est un scribe qui rédige les actes de l'administration.

Egalement près du comte, il pouvait se trouver un vicomte nommé par le comte mais avec l'agrément de l'Empereur. Mais on le trouve rarement cité sauf dans la région occidentale de l'Empire. Quelquefois, un viguier suivant la dimension du territoire placé sous la seule autorité du comte. Le tribunal qu'il préside ne lui autorise qu'une compétence limitée puisqu'il auditionne que les causes mineures ou petits délits. Les causes majeures étant réservées d'office au comte.

le comte doit représenter localement son souverain. De ce fait il a un pouvoir administratif, financier, juridique et militaire. Il doit faire appliquer tous les ordres royaux.

Pour les taxes et les divers dons, le comte perçoit les droits si le souverain en exige le paiement à ses sujets. Toutes les dépenses à l'intérieur du pagus sont sous la responsabilité du comte. Il fait faire l'entretien des ponts et des routes. Dans le cas d'un excédent de recette, il est prié de l'apporter à la chambre royale.

Il s'occupe du maintien de l'ordre, de la police locale et préside le tribunal public dont il prononce les sentences et perçoit les amendes. C'est le comte également qui recrute et commande le contingent armé qu'il doit fournir à l'ost royal.

Le comte n'est pas  appointé et ne reçoit pas de salaire régulier. mais la dotation en terre compose son "honneur". Il dispose temporairement  d'une partie des domaines fiscaux limité à son territoire. Peuvent s'ajouter des revenus fonciers de monastères laïcs dans son pagus.

Les revenus d'un comte peuvent être importants si en plus on ajoute les possessions patrimoniales plus les bienfaits du souverain. Il est considéré comme un grand  et riche propriétaire foncier et  se trouve au-dessus de l'aristocratie terrienne qu'il administre et commande. 

On peut dire qu'en général, l'administration autour des comtes  dans l'Empire Carolingien se situait autour de 2000 à 3000 personnes y compris les services du Palais.

 

Posté par mariedemazan à 00:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 décembre 2007

notes personnelles - suite_

les frères de LEUTHARD

Le comte Gérard 1er (nommé Comte de Paris en 753 + 778) se marie avec Rotrude , fille de Carloman ( Carloman est le fils de Charles Martel et de Rotrude de Trèves): 4 enfants

Etienne épouse Amaltrude

Leuthard  devient comte de Fézensac ( reprend la charge de Comte de Paris au décès de Bégon)épouse Grimhilde

Bégon ( devient comte de Paris en succédant à son père+ 816)épouse Alpaïs qui est une fille de Louis Le Pieux . Il était surnommé "L'ami du roi".

Il devient comte de Toulouse(incorporant la Septimanie) en remplacement de Guillaume de Gellone en 806 puis devient Chambrier du Roi Louis d'Aquitaine.

Puis comte de Paris

Chrothilde reste célibataire

Posté par mariedemazan à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2007

notes personnelles- suite -

Adrien ( 760-821)comte d'Orléans, comte palatin, neveu de la reine Hildegarde épouse waldrade de Wormsgau. De cette union, 3 enfants.

D'après les conclusions de Régine Le Jan, Waldrade serait une soeur de Guillaume de Gellone et d'Adelhelm,groupe d'alliance avec Thierri et Alda. (Famille et Pouvoir dans le Monde Franc page 212-213)

Le premier fils est Eudes d'Orléans (790-834) petit-fils de Gérold qui épouse Engeltrude de Fézenzac, petite-fille de Gérard de Paris par son père Lieuthard :

Lieuthard  est le fils de Girard 1er. Il se marie avec Grimild

Lieutard, arrive en Aquitaine à la demande de Charlemagne vers 781. Il reçoit le comté de Fézensac vers 801.Il participe à la prise de Barcelone en 803, puis au siège de Tortose en 809.

Lieuthard et Grimild  auront 3 enfants :

Girard - Alard et Engeltrude.

Girard épouse Berthe, fille de Hugues de Tours dit "Le Peureux" aux alentours de 819

Il reçoit les comtés  de Lassois, Avallon et Vézelay  en Bourgogne.

mariage_girart_berthe

Mariage de Girart et Berthe. Miniature du Roman de Girart de Roussillon.Vienne (Autriche) – vers 1450

vezelay

Miniature extraite de la Chronique de Vézelay par Hugues de Poitiers
fol. 22 : copie du testament du comte
Gérard de Roussillon, fondateur de Vézelay
représenté avec sa femme Berthe - ms., B.M. d’Auxerre
© atelier photographique des archives départementales de l’Yonne

(à suivre)

Posté par mariedemazan à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2007

Hildegarde De Wintzgau (note personnelle)

Charlemagne remarque Hildegarde a l'âge de 13ans, et l'épouse en 772 à Aix la Chapelle. Après avoir mis au monde au moins 9 enfants, elle décède, épuisée par ses maternités à l'âge de 26 ans à Thionville, soit le 26 avril 783.

Hildegarde est née en 757.

Ses parents sont Gerold 1er comte de Vintzgau et d'Emma d'Alémanie.

Gérold 1er est né vers  725 et décède vers 786. Il est le fils de hado de Vintzgau et de Gerniu de Suevie

il épouse Emma d'Alémanie, fille du duc aléman Nebi, arrière petite fille du duc Godefried  d'Alémanie.

4 enfants :

Hildegarde ( 757-783) épouse Charlemagne

Adrien ( 760-821)comte d'Orléans, comte palatin, épouse waldrade de Wormsgau.

1 fils sous le nom de Eudes d'Orléans (790-834) qui épouse Engeltrude de Fézenzac : 3 enfants

- Ermentrude d'Orléans(825-869) épouse Charles le Chauve

-Guillaume d'Orléans (?-866)comte d'Orléans. décapité sur ordre de Charles le Chauve pour trahison

-Engeltrude épouse Aubri, seigneur de Sens

Uldarich ou Odalric

Gerold II de souabe comte de Vintzgau.

Descendance de Charlemagne et de Hildegarde de Vintzgau :

          Charles (772-811)

         Adélaïde (773-774)

         Rotrude (775-810)épouse Rorgon, comte du Maine

         Pépin (777-810)dit Carloman,roi d'Italie

         Louis Ier (778-840) roi d'Aquitaine puis Empereur d'Occident (814-840)

          épouse : Theudelinde de Sens(793) - Ermengarde de Hesbaye (798) puis Judith de Bavière (819)

          Lothaire (778-779)

         Berthe (779-823) épouse en 795 Angilbert de Ponthieu (?-814)

          abbé de saint Riquier

        Gisèle (781-814)

        Hildegarde (782-783)

(à suivre)

Posté par mariedemazan à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2007

Dhuoda la Carolingienne

61HA43FJ80L__SS500_Dhuoda_la_carolingienne

Les Editions Semaphore - 1997

Présentation de l'éditeur
Après la mort de Charlemagne, son fils Louis, seul héritier, partage l'immense empire entre ses trois fils. Mais il se remarie avec Judith de Bavière et de cette union naît un quatrième garçon, Charles. Voulant sans cesse agrandir leur territoire et ne cherchant nullement à préserver l'unité du royaume, les petits-fils de Charlemagne entretiennent d'incessantes querelles durant plus de trente ans. Ces conflits successifs affaiblirent le colossal territoire qu'avait constitué l'empereur. Dhuoda, femme de haute culture, épouse du duc de Septimanie, est l'héroïne de ce roman. Partagée entre les attirances spirituelles et les événements quotidiens, elle se nourrit de lectures, vit les grands émois de l'écriture et entretient sa passion pour les enluminures des parchemins. Mais elle subit aussi la cruelle déception de ne pouvoir élever ses deux fils, gardés en otages à la cour de Charles le Chauve. Dhuoda, qui trouva des compensations dans le bonheur d'écrire, nous laissa un bel héritage littéraire. Auteur du Manuel pour mon fils, elle figure au premier rang des écrivains de son époque, alors que celle-ci l'avait complètement ignorée.

note personnelle :

Dans le  livre, qu'il faut considérer avant  tout comme une vie romancée de Dhuoda,  j’ai relevé quatre annotations intéressantes page 10 :

1° Jocelyne Godard considère Dhuoda comme la fille d’une petite cousine d’Hildegarde, mère de Louis le Pieux

2° que la souche noble de Dhuoda remontait au siècle de Gontran, roi de Bourgogne et petit fils de Clovis

3°J.Godard pense que les parents de Dhuoda furent tués à Byzance dans les querelles de l’iconoclastie et la laissèrent orpheline.

4° « Elle fut dotée de territoires en Bourgogne et en Austrasie que l’on plaça sous la tutelle de Louis le Pieux, roi des Francs. Elle fut ensuite élevée à la cour d’Aix avec les nombreux petits enfants de Charlemagne ».

(à suivre)

Posté par mariedemazan à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2007

origine de naissance de Dhuoda -4

Maurice Chaume chanoine et historien, auteur de

Francs et Burgondes au cours du VIe siècle,

pense que Dhuoda  est une fille de Welf

La dynastie des Welfs est asez obscure. Elle est Austrrasienne mais possessionnée en Alémanie. Le premier welf connu est Welf Ier le père de Judith de Bavière, deuxième épouse de Louis le Pieux.

Welf Ier ( 778-825) seigneur d'Altdorf et de Ravenburg en Bavière., serait le fils de Rothard (715- 776) comte d'Argegau et de Hermenlindis (725-787)

Welf Ier épouse Heilwige (775-833) abbesse de Chelles fille de Widukind de Saxe. D'où :

  • Judith de Bavière

  • Rodolphe comte de Sens et de Ponthieu, abbé laïc de Jumiège et de saint Riquier

  • Conrad de Bourgogne, comte de Paris et comte d'Auxerre, abbé laïc de Saint Germain d'Auxerre et de saint Gall. Il épouse Adélaïde d'Alsace ou Adélaïde de Tours (805-853) fille de Hugues d'Alsace dit le Peureux, comte de Sundgau et comte de Tours d'où :

    Welf II

    Hugues l'Abbé (830-886)abbé de saint Germain d'Auxerre, de Noirmoutier et de saint Martin de Tours

    Conrad II de Bourgogne comte d'Auxerre et Duc de Bourgogne Transjurane

  • Emma de Bavière épouse du roi Louis le Germanique

Posté par mariedemazan à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]