61HA43FJ80L__SS500_Dhuoda_la_carolingienne

Les Editions Semaphore - 1997

Présentation de l'éditeur
Après la mort de Charlemagne, son fils Louis, seul héritier, partage l'immense empire entre ses trois fils. Mais il se remarie avec Judith de Bavière et de cette union naît un quatrième garçon, Charles. Voulant sans cesse agrandir leur territoire et ne cherchant nullement à préserver l'unité du royaume, les petits-fils de Charlemagne entretiennent d'incessantes querelles durant plus de trente ans. Ces conflits successifs affaiblirent le colossal territoire qu'avait constitué l'empereur. Dhuoda, femme de haute culture, épouse du duc de Septimanie, est l'héroïne de ce roman. Partagée entre les attirances spirituelles et les événements quotidiens, elle se nourrit de lectures, vit les grands émois de l'écriture et entretient sa passion pour les enluminures des parchemins. Mais elle subit aussi la cruelle déception de ne pouvoir élever ses deux fils, gardés en otages à la cour de Charles le Chauve. Dhuoda, qui trouva des compensations dans le bonheur d'écrire, nous laissa un bel héritage littéraire. Auteur du Manuel pour mon fils, elle figure au premier rang des écrivains de son époque, alors que celle-ci l'avait complètement ignorée.

note personnelle :

Dans le  livre, qu'il faut considérer avant  tout comme une vie romancée de Dhuoda,  j’ai relevé quatre annotations intéressantes page 10 :

1° Jocelyne Godard considère Dhuoda comme la fille d’une petite cousine d’Hildegarde, mère de Louis le Pieux

2° que la souche noble de Dhuoda remontait au siècle de Gontran, roi de Bourgogne et petit fils de Clovis

3°J.Godard pense que les parents de Dhuoda furent tués à Byzance dans les querelles de l’iconoclastie et la laissèrent orpheline.

4° « Elle fut dotée de territoires en Bourgogne et en Austrasie que l’on plaça sous la tutelle de Louis le Pieux, roi des Francs. Elle fut ensuite élevée à la cour d’Aix avec les nombreux petits enfants de Charlemagne ».

(à suivre)