Ce manuscrit de 32 feuilles conservé à la Bibliothèque Municipale de Nîmes fut découvert en 1885 dans les papiers de E. Germer-Durand. Mais ce ne sont que des fragments.
Pierre Riché note dans ses travaux que l'écriture de ce manuscrit est une minuscule caroline ; les titres sont en capitales rustiques; les initiales et les titres sont en général écrits à l'encre rouge. En comparant l'écriture de ce manuscrit à celle de manuscrits datés, on peut dire que le manuscrit de Nîmes a été écrit à la fin du Xème siècle ou au début du XIème siècle
Sur le dernier feuillet (31) une annotation du XVIIème siècle qui dit "Ce pressant libre appartient à moy" signé P. Dedonez.