« Nous ne connaissons pas le gothique, nous ne connaissons que la langue de la Bible wulfilienne, c'est là une considération qu'il ne faut pas perdre de vue. Mais cette langue n'en est pas moins très précieuse, aussi bien pour le germaniste que pour le comparatiste, parce que, si l'on excepte les premières inscriptions runiques, le gothique est la forme la plus ancienne et, à bien des égards, la plus archaïque que nous connaissions des langues germaniques ».

(Ferdinand Massé, Manuel de la langue Gotique, Aubier Montaigne, 1942)

Wulfila (petit loup- loup, cf.allemand wolf +diminutif ila)

Mais Wulfila comprenant très bien la difficulté pour ses compatriotes de comprendre la Bible telle qu'elle était, créa pratiquement une nouvelle langue écrite. Il inventa ses propres lettres, se servant comme base de l'alphabet grec en y ajoutant certains caractères runiques.

Toutefois dans sa mission évangélique, il se heurta à l'aristocratie wisigothique qui ne voulait pas renoncer au paganisme et voulaient rester fidèles à leurs traditions raciales. Après de nombreux troubles, il fut expulsé avec ses fidèles. Avec sa communauté il se fixera aux environs de Nicopolis en Mésie sur ordre de !'Empereur Constance.

Wulfila propagera l'arianisme dans tous les environs de cette région. Dépassant largement la contrée ce fut pratiquement une évangélisation de l'Europe qui s'opéra massivement par la volonté de toute une tribu et de son chef. D'autres peuples Germaniques comme les Vandales, les Burgondes et les Lombards se convertirent aussi. Le christianisme était devenue une religion d'état du vaste Empire romain jusque dans les parties septentrionales. Participant au concile de Constantinople en 381 la religion de Wulfila fut condamnée par ce même concile.

La version la plus connue et la plus précieuse de la version gothique de sa bible reste le codex Argenteus, copie qui fut retrouvée à la bibliothèque Uppsala en Suède. Ce codex est écrit en lettre d'argent et d'or sur une substance violette. A ce jour, il reste 187 pages de ce manuscrit sur les 336 qui fut découvert vers 1550.   

477px_Wulfila_bibel

LE CODEX ARGENTEUS

Il contient les Evangiles de Matthieu, Jean, Luc et Marc. Rédigé probablement au début du Vie siècle dans le scriptorium de Ravenne. Codex Argenteus veut dire: « Livre d'argent » L'encre utilisée était d'argent, les feuilles de parchemins teintées de pourpre. Les trois premières lignes de chaque Evangile commencent par des lettres d'or ainsi que le début de chaque nouveau paragraphe. Les noms des rédacteurs des Evangiles sont écrits aussi en lettre d'or en haut des quatre « arches parallèles dessinées à la base de chaque colonne de texte. On peut y trouver aussi des références à des versets analogues des Evangiles. Ce manuscrit était sûrement destiné à une personnalité de la maison royale, peut-être sans trop faire d'erreur pour le roi des Ostrogoths.